"L'Union européenne devrait favoriser... l'utilisation des patrimoines criminels confisqués au bénéfice de la communauté" cit. Commission européenne contre le crime organisé

lundi 18 mars 2013

Tentatives de racket en Corse du Sud

Ce matin, lundi 18 mars, un restaurateur de 38 ans a été roué de coups puis aspergé de white spirit par deux individus cagoulés et armés, près de Porto Vecchio en Corse du Sud. Propriétaire du restaurant A teghja, déjà visé par une tentative de racket en 2010, la victime s'était au préalable vu réclamer par ses agresseurs une somme de 50000€. Stéphane Zubilaga, c'est son nom, a ensuite été abandonné inconscient sur les lieux de son agression. Ce n'est qu'une fois avoir repris connaissance qu'il a pu alerter son frère et être transporté à la clinique de l'Ospedale. Couvert d'hématomes, ses jours ne sont cependant pas en danger. suite

Mardi 12 mars, soit une semaine plus tôt, à Evisa dans le canton des Deux Sevi, canton rural situé au Nord Ouest de la Corse du Sud, c'est un entrepreneur qui avait témoigné, devant les caméras et après avoir déposé plainte à la gendarmerie d'une tentative d'extorsion de fonds. Le hangar abritant ses engins de chantier avait été entièrement détruit la veille par un incendie d'origine criminelle qui avait ravagé l'ensemble de son outil de travail. Chef d'une entreprise de BTP travaillant dans le canton, il s'était vu menacé de mort s'il continuait à travailler dans ce secteur ou s'il ne s'acquittait pas de la somme de 100000€. suite


Deux affaires, loin d'être isolées, qui témoignent du parasitage croissant de l'économie corse, tant dans le rural que dans des zones plus urbanisées, par des individus ou groupes d'individus n'hésitant pas à user d'une extrême violence pour parvenir à leurs fins. 

Actuellement près de vingt affaires de ce type sont instruites par le parquet d'Ajaccio.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire