"L'Union européenne devrait favoriser... l'utilisation des patrimoines criminels confisqués au bénéfice de la communauté" cit. Commission européenne contre le crime organisé

mardi 17 mars 2015

Crim'HALT, l'assocation alternative à la criminalité

La villa de Berezovski confisquée mais pour quoi faire?
La summer school contre les criminels?
Depuis 5 ans, le bureau FLARE France travaille à la "stimulation" de la société civile française contre le crime organisé. Ce travail s'est fait dans la plus grande transparence comme en témoigne ce site qui recense toutes les actions de FLARE en France. 
Dépendant du siège de FLARE à Turin, FLARE France ne s'est pas constituée en association, privilégiant :
- L’événementiel (cf. Journée Antimafia à Sciences Po)
- La mise en réseau d'autres associations (cf. Conférence : "mafia entre illégalité et légalité)
- La mise en valeur de l'expérience ETHICANDO (cf. Soirée Justice et mémoire pour les victimes
Les efforts du bureau de FLARE France n'ont pas été vains. Au cours de l'année 2014, des jeunes et des moins jeunes militants ont milité pour créer une association qui incarne de manière officielle, les combats de FLARE : un processus du "bas vers le haut" :-)
C'est ainsi qu'est née "Crim'HALT comme Alternative" à la criminalité des professionnels.
L'objet de l'association : "la promotion de la citoyenneté et contre toutes les formes de criminalités préjudiciables à la société (crime organisé, corruption, délinquance économique & financière). Crim'HALT milite pour la justice « sociale », la démocratie, la transparence, et pour l’implication de la société civile par le biais d’actions concrètes : sensibilisation, promotion d’espace de débats, propositions."

Sans surprise, la première Alternative de Crim'HALT : une loi d'usage sociale des biens confisquées en France!

La villa du trafiquant doit devenir un centre culturel

Dans une vidéo amateur, du journal numérique Independenza TV, deux membres de Crim'HALT mènent l'enquête sur des biens mal acquis qui n'ont pas été restitués à la société civile : le bien mal acquis est donc resté aux mains des prédateurs. (l'auteur et les acteurs de cette vidéos déclinent toutes responsabilités face à l'utilisation de cette vidéo...)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire