"L'Union européenne devrait favoriser... l'utilisation des patrimoines criminels confisqués au bénéfice de la communauté" cit. Commission européenne contre le crime organisé

lundi 4 avril 2011

Lundi 4 avril à Paris : soirée de la mémoire, des victimes et de la mobilisation face au crime organisé

Victimes du crime transnational : de l'ombre à la lumière,
la société civile est avec vous!


Le 4 avril 2011
20h Ageca
177 rue de Charonne 75011 Paris

Métro : lignes 2 et 9


En Italie, le 21 mars de chaque année, depuis 16 ans, Libera "l'association des associations" antimafias organise une journée de la mémoire pour commémorer les victimes des mafias et leur engagement dans la lutte pour la légalité (cf. Milan 2010).

FLARE
, le premier réseau européen de la société civile contre le crime organisé, Libera international, Association Démocrates Paris et Mafia? Nein, danke! (association antimafia à Berlin) répondent à l'événement italien pour évoquer le travail de la société civile aux cotés des victimes de la criminalité organisée, pour écouter leur histoire et débattre avec elles ;

Le 4 avril à Paris : la parole aux victimes
Fabienne Boulin (cf.association) et Elizabeth Borrel (cf.comité de soutien) évoqueront leur entreprise pour faire triompher la justice et la vérité : deux fondements de la lutte contre le crime organisé. La maison des journalistes par la voix d'Agil Khalil (journaliste menacé en Azerbaïdjan), Ilya Politkovsky (fils d'Anna Politkovskaja) et Viviana Mantragola (fille de Renata Fonte) témoigneront.

Le 4 avril à Paris : la parole à la société civile
Maria Chiara Prodi et Fabrice Rizzoli présenteront Libera et FLARE.
Laura Garavini députée Parti Démocrate et membre de la Commission antimafia à l'Assemblée nationale
, racontera l'expérience Mafia Nein Danke... créée après la tuerie de Duisburg : la société civile avec les victimes de racket et contre la principale menace de l'ordre mondial (ONU).
En présence de George Pau Langevin, députée et Vice Présidente chargée des affaires de Justice au groupe socialiste.


Les convives pourront déguster, grâce à Ethicando, des produits de Libera terra fabriqués sur des terres confisquées à la mafia et selon un adage :

"les mafieux on va se les cuisiner!"

5 minutes de reportage à propos de l'exploitation des terres confisquées au crime organisé : gifle à la mafia


Dés 19h pour l'apéritif et les journalistes souhaitant rencontrer les invités
Ageca 177 rue de Charonne 75011 Paris
Métro : lignes 2 et 9
Avec les remerciements à la Commission fédérale Culture PS de Paris qui plaide pour un projet de loi française autorisant la "confiscation" sur le modèle de la loi italienne à fins de redistribution sociale par l'emploi coopératif et culturel, car :

"Où vit la culture, la violence recule
"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire